RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  I need your sword and your trust ♦ Lorior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: I need your sword and your trust ♦ Lorior   Lun 15 Déc - 23:15





I need your sword and your trust
Lorior Thanariel & Elendil Telcontar

Le mon change, le monde bouge, cela a toujours été ainsi et cela sera toujours, quoi que les gens décident ou fassent pour conserver les choses dans l’état qu’ils préfèrent. Le changement est une chose sur laquelle nous n’avons pas d’emprise et cela l’héritier du Gondor et intendant d’Eryn Lasgalen l’avait bien compris. Outre cela, il le savait aussi, maintenant que la reine était décédée, il allait pouvoir faire bouger les choses, il le devait même. Cet endroit était presque semblable à un tombeau, rien ne semblait à même de soulager les elfes de leur peine. Pire encore, cette mélancolie maladive et de désespoir devenait un véritable poison qui s’insinuait tel un vicieux serpent dans l’âme de tous ceux qui, même extérieur à tout ceci, pénétrait dans la place forte. Des décisions, il en avait prise, elles seraient sans doute difficiles à accepter, mais la guerre n’était plus à leurs portes, non elle était désormais déclarée et un assaut pouvait survenir à tout moment. Si Eryn Lasgalen tombait, il ne resterait plus qu’Erebor pour tenir un siège, mais même si la Montagne est imprenable –sauf pour un dragon- l’amas de gens aurait rapidement raison des stocks de nourriture et forcerait alors la résistance à capituler. Non, il allait sortir les elfes de leur apathie et à coup de pied s’il le fallait. Elendil commença par nommer ses deux oncles aux posts de commandant des fantassins et des archers, n’ayant pas pu trouver dans les anciens hauts gradés, le soutien qui lui était nécessaire. Lui restait le besoin de trouver quelqu’un pour gérer la cavalerie. Lors d’une visite à Sirillë, il se confia à elle, pas qu’il soit de ses intimes, mais elle fût la conseillère de la reine et par conséquent, elle avait un certain crédit à ses yeux. Mieux encore, elle lui donna un nom : Lorior Thanáriel. Le semi-elfe passa alors le reste de la journée à récupérer les informations qu’il pouvait auprès des soldats à propos de cet elfe, histoire de se faire une idée lui-même. Il avait beau croire en le jugement de l’elfe aux cheveux d’argent, il était du genre perfectionniste et par conséquent, il devait creuser la question. Nombreux furent les soldats qui firent éloge de cet elfe qu’il n’avait jamais aperçu que de loin. Visiblement, rien ne s’opposait à ce qu’il confie cette tâche à ce dernier, mais est-ce qu’il accepterait de le suivre ? Est-ce qu’il l’accepterait en tant que chef, lui qui était par bien des années plus jeunes ? Pour cela, il n’y avait qu’une seule façon de le savoir, s’adresser au principal intéresser. Ce pourquoi, il avait envoyé l’un de ses gardes elfes à la recherche de Lorior pour le convier à venir s’entretenir avec lui d’affaires importantes. Installer à son nouveau bureau finement ouvragé par les elfes, Elendil lisait le dernier rapport que lui avait envoyé les nains d’Erebor. Il se tenait constamment informé de ce qui se passait dans les autres places fortes du Rhovanion, mais aussi à l’extérieur de ces terres protectrices. Enfin, le garde fit son entrée, annonçant que le visiteur qu’il attendait. Le gondorien releva ses yeux azure de son parchemin pour regarder l’elfe aux cheveux aussi blanc qu’argenté. Son imposante stature forçait le respect, tout chez Lorior lui donnait naturellement une allure de chef. Alors oui, peut-être bien qu’il allait pouvoir enfin faire bouger les choses. Il se leva à son tour et respectueusement, salua l’elfe trois fois millénaire selon la coutume du peuple elfique. Puis, il s’adressa à lui dans la langue des elfes pour lui souhaiter la bienvenue. « Merci à vous, d’avoir répondu à ma requête. Cela devait vous paraitre incongru, je suppose. » Ou plutôt inattendu. La télépathie n’était pas le don dont il avait hérité, difficile donc de juger de la façon dont l’elfe prenait la chose. « Je préfère aller droit au but, si cela vous agrée. J’ai besoin de vous, une personne m’a chaudement recommandé vos services et j’ai eu beau poser nombre de question à vos compatriotes, vous semblez être exactement la personne dont j’ai besoin. Je souhaite faire sortir les elfes de cette… apathie et cette mélancolie qui est en train de les tuer à petit feu. Seulement, ma jeunesse semble être un obstacle insurmontable pour les personnes qui siège dans ce royaume, j’ai donc besoin de savoir si elle vous posera problème à vous aussi avant d’oser vous demander humblement de m’aider à faire en sorte que cela se fasse, bien entendu. Je pense que vous le comprendrez, je ne puis m’acquitter de la charge qui m’a été confié sans aide, mais surtout pas sans confiance dans les gens qui m’entoure. »

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Lee Pace
Messages : 100
Or dans sa bourse : 456
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Terre du Milieu... Ca, et là.


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I need your sword and your trust ♦ Lorior   Mar 16 Déc - 19:54

Lorior, grand guerrier d'après les dires, bien que lui-même ne se trouvait pas exceptionnel, il estimait simplement avoir un don avec les armes, au même titre que certains étaient doués dans la guérison ou les chants. Il ne guérissait pas, il ne chantait pas : il tuait l'ennemi sans relâche, parce que c'était la meilleure chose qu'il avait à faire. Que l'on parle de lui l'indifféré. Il en était à un stade où pratiquement tout l'indifféré. Il était revenu brusquement d'une mission en apprenant que sa plus vieille amie était au bord de la mort, fort heureusement elle avait survécu. Il avait aussi rencontré une jeune et belle couturière, il s'était décidé à rester à Eryn Lasgalen quelque temps de plus mais c'était lourd, l'ambiance était pesante, tout retombait sur eux. L'endroit n'était que bien trop triste, il n'y avait pas un seul elfe ici qui ne soit pas au bord des larmes, tout leur rappelait le bon temps, où le roi Thranduil, sa femme et son fils vivaient encore ici, tout leur rappelait un temps plus innocent qu'ils avaient perdus à jamais. Et on ne pouvait leur blâmer, tous étaient affectés par ces disparitions, mais il fallait faire quelque chose, que leur morts ne soient pas vaines et ne marquent pas la fin des elfes de la forêt, des elfes même, de la liberté. Il ne fallait pas venger leur mort - la vengeance n'était pas une caractéristique des elfes, de toute façon - mais plutôt ne pas rendre leur disparition inutiles. C'était un violent coup de fouet que tous avaient reçus. 
 
Il était lui-même dans l'optique qu'il fallait bouger, faire quelque chose pour s'en sortir car s'apitoyer ainsi ne changerait jamais rien. Qu'ils sortent leur têtes hors de l'eau et respirent à nouveau. 
 
Il se baladait entre les arbres en y pensant, à faire quelque chose : mais quoi ? Il n'avait aucun vrai pouvoir, il commandait quelque troupes mais il ne pouvait se permettre de les lancer à l'aveuglette dans une mission au hasard. Il y réfléchissait lorsqu'on venait le quérir. Quelqu'un d'important voulait lui parler semblait-il, il n'était plus à cela prêt. Il suivait alors les gardes jusqu'à l'intérieur et ceux jusqu'à une salle. Il respirait un bon coup et il entrait, faisant face à un jeune semi-elfe face à lui. Il le regardait quelque instants, l'examinait discrètement alors que les gardes repartaient d'où ils venaient.
Fidèle à lui-même, il ne répondait pas à la première phrase qui lui était adressée. Il s'approchait juste un peu plus de lui. Le semi-elfe semblait le regarder quelque instants lui aussi, sa carrure, sa taille immense, il était habitué à ce genre de regard, plus jeune il aurait sûrement répondu "j'ai mangé trop de soupe étant petit", mais à présent il ne disait rien. En revanche, si les échanges paraissaient sans soucis, entre elfes après tout, jamais ses épées ne le quittaient, même s'il n'avait pas son armure à cet instant. Cet elfe semblait lui dire quelque chose, d'où il l'avait vu ? Hm... Il se le demandait, il ne lui avait jamais fait face ni même parlé, ça c'était une chose sûre. Mais à en juger par la salle et sa façon de se tenir, il devait être quelqu'un d'important. Il n'était pourtant pas roi mais il devait montrer au moins un peu de respect - du moins le respect que les elfes de la forêt étaient capable de donner. Il l'écoutait parler, les mains dans le dos, cherchant bien de quoi il en recourait et de quoi cet elfe avait besoin pour faire appel à ses services, à croire qu'il allait revivre certaines choses de son passé.
Il pesait le pour et le contre, sans parler une fois ou ne serait-ce que bouger un sourcil le temps que cet elfe parle. L'âge, un sujet tabou il fallait l'avouer, si jadis les elfes n'obéissaient déjà pas à un elfe si vieux qu'Oropher, pourquoi obéiraient-ils à un elfe qui pourrait être leur petit fils, ou arrière petit fils (et des arrières, il en passait.) cela dit lorsqu'il avait prêté serment d'allégeance à son ancien roi, il ne s'était pas demandé combien d'années les séparés.  
 
Cela dit.. Il avait mis le doigt sur quelque chose que Lorior tentait de faire, sortir de cette situation une bonne fois pour toute. Alors autant laisser de côté ce genre de détail que l'âge si pour quelque instants ils s'alliaient pour sortir de ce pétrin tout un peuple. De sa voix grave, il déclarait : 
 
- J'ai prêté serment d'allégeance au plus grand roi que je n'ai jamais connu. J'ai prêté serment d'allégeance à la famille royale. J'ai promis sur ma vie de protéger ce royaume et je ne compte pas m'arrêter de si tôt, seul la mort pourra m'arrêter. Je ne sais quel est votre mission, semi-elfe, mais je suis prêt à écouter. 
 
Pas très loquace, lui aussi allait droit au but sans tourner autour du pot inutilement pendant quelque minutes, il n'était pas un grand bavard qui plus est alors autant aller directement au but.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I need your sword and your trust ♦ Lorior   Jeu 18 Déc - 14:52





I need your sword and your trust
Lorior Thanariel & Elendil Telcontar

Quelle était sa mission ? Elle lui paraissait insurmontable depuis bien des années. La couronne, il n’en avait jamais voulu, mais il était né fils de roi, petit-fils de roi et on pouvait ainsi remonter très loin de ses aïeux. Et puis, la reine régente avait eu l’audace de le nommé intendant de ces lieux, lui demandant par-là de régner et de trouver successeur potentiel à la famille royale de ces lieux. En était-il seulement capable ? Parfois, il en doutait nettement. Pour quelqu’un qui n’avait jamais voulu gouverner, il gouvernait désormais deux entités bien différentes : les elfes et les hommes du Gondor. Et avec cela, tous les problèmes que cela pouvait susciter et ce malgré le soutien de bien des elfes, il devait à la fois parvenir à rester suffisamment humain pour ne pas s’éloigné des hommes et devenir plus proche des elfes pour parvenir à gagner leur confiance. Depuis qu’il avait pris ces responsabilités, il avait bien du mal à trouver la quiétude et son don de vision ne l’aidait pas non plus à y parvenir. Pour l’instant, tout ce qu’il pouvait voir ne le poussait pas à l’optimisme bien au contraire. De plus, jusqu’ici, il n’avait pas grand monde sur qui il pouvait se décharger. Il n’avait pas confiance en le conseil des elfes dont la moitié le défiait et ses hauts gradés du Gondor n’étaient pas encore tous arrivés sur place qu’il devait déjà régler des soucis avec les hommes. Comme il l’avait donc fait avec ceux-ci, il en était venu à changer les commandants des forces armées pour au moins pouvoir se reposer sur ceux-ci, pouvoir s’occuper plus avant de l’administratif en déléguant la partie armée. Là était la mission qu’il allait confier à l’elfe trois fois millénaire qui lui faisait face désormais dont les paroles trouvèrent écho en son cœur. Cet elfe-là, il ne douterait certainement pas de lui. Il avait connu le grand roi Thranduil, apprécié sa sagesse, sa majesté et toutes les qualités qu’il possédait, malgré ceci dit un caractère pas toujours évident. Outre cela, la défunte reine avait été pour lui comme la figure maternelle qui lui manquait, la meilleure conseillère qu’il put un jour souhaité. C’était ce profond attachement à la famille royale d’Eryn Lasgalen qui l’avait poussé à accepter le fardeau que la belle dame lui avait déposé sur les épaules. « Dans ce cas, nous voyons sans aucun doute les choses d’un même œil. Accepteriez-vous de prendre le commandement de la cavalerie des elfes ? » Le travail pour réveiller les troupes seraient long et ardu, il ne se faisait pas d’illusion à ce sujet, mais de ce qu’il observait, de ce qu’il savait déjà et de ce qu’il entendait, l’elfe était la personne qui était le plus à même d’y parvenir avec ses deux oncles. « Vous ne serez pas seul dans cette tâche, mes oncles Elrohir et Elladan s’occuperont des deux autres corps armés. Je souhaite, que les elfes soient prêts à partir en guerre au printemps. Pensez-vous que cela soit possible ? » Pour ce qui était des hommes, il savait que la tâche ne serait pas évidente, ils avaient payé le prix fort ces trente-cinq dernières années, mais il savait aussi qu’ils sont tout aussi rongé par la hâte d’en découdre avec l’usurpateur. Pour les nains, un mot un seul suffira à les faire sortir des montagnes pour affronter les armées noires afin de reprendre leurs royaumes conquis et venger leurs pairs. « Je vous laisse par ailleurs totale liberté de vous entourer dans votre tâche, si vous l’acceptez. Vous connaissez ce royaume bien mieux que je ne le connaîtrais jamais. Vos conseils en la matière, par ailleurs, seront toujours bien accueilli et entendu. »

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Lee Pace
Messages : 100
Or dans sa bourse : 456
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Terre du Milieu... Ca, et là.


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I need your sword and your trust ♦ Lorior   Dim 4 Jan - 5:48

Il n'avait que trop entendu de blabla administratif, des discours officieux dont au final, il se fichait. Il fallait exécuter des ordres c'était un fait. Lorior était un soldat, si comme tout elfe il avait un cerveau capable de fonctionner et trouver comment se sortir de certaines situations, il ne s'était peut-être pas imaginé être convoqué par l'elfe qui était chargé de prendre les commandes des elfes d'Eryn Lasgalen. C'était peut-être pour ça qu'il était bon soldat, dans le fond. Il ne posait pas de question, tuait qui il avait à tuer, ne parlait jamais, il exécutait les ordres et poussait les ordres à les exécuter aussi. Mais sortir de cette tristesse et cette mélancolie semblait nécessaire en ces temps, ça ne pouvait plus continuer, ils ne s'étaient tous que trop habitués, ils n'avaient que trop stagnés et à continuer comme ça c'était la bonne voix pour se laisser périr.

Depuis peu, depuis une certaine rencontre qui l'avait quelque peu bouleversé, Lorior voyait les choses tout autrement. Ou du moins, cela commençait. Il commençait à voir que ce qu'ils faisaient avait un sens, que ça avait un intérêt. Que ça valait la peine de se battre et qu'il y avait encore des êtres qui méritaient de vivre et d'être protégé, c'était rassurant en soi. Cette rencontre avec cette jeune femme l'avait aidé à réfléchir là dessus. Alors quand cet elfe lui proposait de l'aider, réfléchir là dessus ne prendrait pas bien longtemps. Mais à la cavalerie. Il n'allait pas dire non à un poste ci haut gradé, même s'il était plus doué à terre avec des épées que sur un cheval, il n'allait pas refuser d'aider. Ca ne se voyait pas sur son visage, toujours de marbre mais il était ... Presque content, dans la mesure où il pouvait l'être. Longuement, il regardait cet elfe brun, pour déchiffrer ses traits en même temps que ses paroles. Il savait comment parler, c'était un fait. Il avait l'air d'être né d'un bon rang et avoir reçu parfaite éducation, il voyait lui aussi ce leader au fond de lui, peut-être pas au même titre que ceux avec qui il avait combattu mais, pouvait-il jouer la fine bouche ? Après tout, s'il en était là, ça n'était pas pour rien. S'il avait recherché qui lui-même était, ça n'était pas pour rien.

Ah, oui. Venez l'heure de parler pour dire ce qu'il en pensait. Il prit une profonde inspiration, puis il se lançait.

- Ce serait un honneur de combattre à vos côtés, et d'accepter pareil offre. Je ne refuse guère. J'ai promis sur ma vie de protéger ce peuple, vous me donnez une nouvelle occasion de le faire? Je ne sais pourquoi vous me faites confiance au point de me confier pareil mission, mais je saurais m'en montrer... Digne.

Il le saurait et surtout, il le devrait, plus aucune fausse manoeuvre, plus aucun faux pas, plus de temps pour lui... Puis au final il se disait : avait-il déjà fait l'une de ces choses ? Le temps qu'il avait pour lui ne lui avait jamais servi à grand chose, il n'était pas fait pour attendre que ça se passe, il n'en avait plus l'habitude. Il savait déjà par quoi commencer, du moins, il avait déjà sa petite idée sur la situation. Ils devraient être prêt à partir au moindre signale, lui semblait-il, alors autant s'y mettre de suite.

- Auriez-vous quelque chose d'autre à me demander, peut-être dois-je vous promettre quelque chose, autre que mes épées à votre service ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I need your sword and your trust ♦ Lorior   Dim 11 Jan - 17:05





I need your sword and your trust
Lorior Thanariel & Elendil Telcontar

Durant plus de la moitié de sa vie, Elendil avait dû rester passif et à l’écart de tout acte militaire, car la résistance craignait pour sa vie et celle d’Eold. Ce temps-là était révolu, désormais les personnes qui le brimait à l’époque se trouvaient loin ou sur le point de mourir. Aujourd’hui, il n’était plus question de se faire imposer une façon de vivre ou de diriger. Il ne pouvait pas être ce qu’il n’est pas et il avait fini par comprendre que si la reine l’avait choisi c’était justement pour amener un peu de fraîcheur dans ce royaume qui était perdu depuis trop longtemps, depuis la mort de leur roi. N’en déplaise à certains, les elfes n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes depuis la mort de Thranduil et la reine endeuillé n’avait pas été l’ambassadrice de changement, car elle n’avait pu se résoudre au trépas de l’être aimé. Il comprenait cela, même s’il ne pouvait totalement le partager, car il ne connaissait pas encore l’affection si profonde des elfes. Le changement s’opérerait peut-être trop lentement pour lui, mais paradoxalement peut-être trop vite pour le peuple elfique. Hélas, du temps, il n’en avait que peu, pour l’instant la neige leur était salutaire et leur permettait de préparé l’assaut, mais si tôt le dégel entamé, ils leur faudraient sortir de cette cuvette avant d’y être acculé par l’armée noire qui, selon leurs informations, se massait déjà au Rohan prête à partir pour attaquer comme jadis. C’était une course contre le temps, ça il le savait parfaitement. La réponse que lui donna l’elfe le soulagea autant qu’elle le conforta dans son objectif de changement nécessaire. Il comprenait sa surprise, après tout, ils ne se connaissaient pas, même si le semi-elfe avait de nombreuses recherches avant de lui proposer le poste. Lui-même ne savait pas trop pourquoi la reine lui faisait confiance au point de le nommer à la tête de ce royaume. « C’est un honneur pour moi que vous acceptiez et un soulagement. Il faut bien que je donne ma confiance à quelqu’un, sinon je ne pourrais avancer. Ce qu’on dit de vous et ce que vous me dites ici, me conforte dans mon choix et je ne doute pas que vous serez digne de cette fonction ainsi que de ma confiance. » Ils ne se connaissaient pas, mais dans le cas contraire, l’elfe aurait su à quel point donné sa confiance ainsi coûtait à Elendil. Méfiant de nature et encore plus depuis quelques temps, il n’accordait ce don qu’à peu de gens, mais pour une fois, il l’avait fait et une petite voix lui soufflait qu’il ne le regretterait pas. Il remettait une partie de lui dans les mains de son nouveau commandant, une partie de sa sécurité et de son autorité. À chaque nouvelle nomination, il se faisait plus sceptique, ne nommant en général un commandant que s’il le connaissait presque parfaitement. Ici, il jouait la carte à l’aveugle, poussé par les paroles de gens qui ne tarissait d’éloge sur Lorior. Le Gondorien ouvrit un tiroir et en tira une broche d’argent finement ciselé, du bel art elfe qu’il tendit dans le plat de sa main vers l’elfe blond. « Rien de plus que vos épées, votre confiance et obéissance. Ceci est à vous désormais. » Il ne referma ses doigts sur sa paume que lorsque le bijou l’eu quitté pour entrer en possession de ceux de Lorior. « Promettez-moi de garder le secret sur ce que je vais désormais vous révéler comme je l’ai fait à tous mes commandants, car ce que vous allez savoir, s’il tombait entre de mauvaises pour être funeste. » Elendil quitta sa place pour marcher quelques pas en direction de son armure monté sur un chevalet un peu plus loin. « J’ai hérité d’un don de naissance, vous avez dû entendre parler de celui-ci, mon arrière-grand-père Elrond le possédait aussi. Je ne m’en sers que peu, parce que je ne sais pas dans quel but l’utiliser et aussi parce qu’il m’effraie. » Il tourna la tête de façon à voir Lorior de côté. « Voir l’avenir, beaucoup paierait pour savoir tout ce que je pourrais savoir et pourtant, si je pouvais le retirer de moi, je le ferais. » Finalement, il refit face au nouveau commandant de la cavalerie des elfes. « Jurez-moi, que vous ne direz à personne ce que je vous ai dit, ni que si par malheur vous tombiez aux mains ennemies vous ne parlerez de ma survie. Namoth doit ignorez que je suis en vie. Bien qu’il finira par le savoir un jour où l’autre, je préfère que ce ne soit pas par l’un de nous. »

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I need your sword and your trust ♦ Lorior   

Revenir en haut Aller en bas
 

I need your sword and your trust ♦ Lorior

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» [Présentation] Sword Art Online/ALfheim Online
» [Sword Art Online] Présentation
» Sword Art Online RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fallen Age :: La Terre du Milieu :: Le Rhovanion :: Eryn Lasgalen-