RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Dustin Clare
Messages : 113
Or dans sa bourse : 606
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Là où on ne m'attend pas


Vos possessions
~:

MessageSujet: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   Sam 11 Oct - 0:17




Are you fucking kidding me?
Ft. Eold & Eothain
 
Appuyé contre le mur glacial de la cité des nains, Eothain, le visage encore marqué d’une nuit agité par les femmes et l’alcool –pas forcément dans cet ordre-là d’ailleurs-, attendait que son roi le reçoive en narguant les gardes au passage. Il aurait d’ailleurs été étonnant qu’il se présente de façon correcte et se tienne correctement. Il trouvait d’ailleurs cela peu logique qu’on l’ait fait amener pour qu’il attende, cela ne devrait-il pas être l’inverse en fait ? Ah, si Eold n’était pas un si bon ami de beuverie et d’autres bassesses plus charnelles, il aurait encore poussé une réflexion digne de lui en laissant sous-entendre que c’est toujours ainsi, c’est toujours les plus bas en grade qui attendent ou encore que les souverains avec leur culs sur du velours  à chier de l’or ont toujours bien le temps. Il se mit alors à bailler avant de déboucher la bouteille qu’il tenait encore en main comme le plus précieux des trésors et de s’en enfiler une bonne rasade. Qu’est-ce qu’il était bien pourtant ce matin, affalé en travers de son lit entouré par trois superbes femmes aux courbes généreuses et pleines de talents pour les choses qui l’intéressait. Il y serait bien rester si ces deux fils de chien de garde ne l’avait pas arrosé d’eau pour le tiré d’un sommeil bien mérité après avoir pratiquer la plus noble forme d’éducation physique et bu son content de vin. Tout ça pour quoi ? Je vous le donne en mille, être là à attendre qu’Eold veuille bien le recevoir. Son foutu souverain aurait pourtant dû le savoir qu’on ne le réveillait pas aussi tôt sans le mettre de mauvaise humeur. Comment ça, il est déjà midi ? Peut-être, mais y a-t-il vraiment des affaires aussi urgentes en ce moment ? Pas de mission, pas de guerre, pas de bataille, rien où il puisse être utile en fin de compte. Une jeune servante fit son apparition et il ne lui fallut qu’un gloussement de sa part pour qu’il lance la conversation avec elle se moquant bien de ce qu’on pensait de lui. En vérité, sa réputation était déjà faites et cela n’avait pas l’air d’apeuré ou de repousser la jeune femme. Combien de temps faudrait-il encore à ce maudit héritier pour le recevoir ? Il pouvait bien se distraire. Une main aussi rugueuse que solide s’abattit sur son épaule et le tira alors avec force. « Ah, visiblement on me réclame à cor et à cris. On se reverra bien un jour, jeune fille. » Lança-t-il entre deux pas forcés et un sourire charmeur avant d’être propulsé à l’intérieur de la pièce où se tenait un de ses plus vieux amis. La porte claqua, le goulot de la bouteille trouva à nouveau le chemin vers ses lèvres avant qu’il ne titube plus ou moins en droite ligne sur un siège sur lequel il s’affala sans la moindre cérémonie. « J’espère que tu as une bonne explication à ça. Putain, depuis quand tu me tire de mon trou avant une heure respectable ? Ou depuis quand t’envoi des merdeux de gardes pour faire le boulot, je ne suis pas un chien, bordel. » La classe dans toute sa splendeur, la politesse dans toute sa noblesse… Les yeux noisette du Rohirrim se baladèrent sur la pièce avant qu’il ne s’étire et pose ses deux pieds bottés sur le bord du bureau de son souverain. Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir, un adage qu’il exécutait à la lettre, l’incarnant de la façon la plus parlante.« Bon, viens-en au fait, j’ai des putes qui m’attende si tu ne le sais pas encore. »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Nikolaj Coster Waldau
Messages : 136
Or dans sa bourse : 450
Date d'inscription : 07/08/2014
Localisation : Erebor


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   Sam 25 Oct - 15:40

Are you fucking kidding me ?

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Les serviteurs prenaient garde en ce jour, car le seigneur du Rohan s'était levé de fort méchante humeur ce matin. Etait-ce dû à l'état de santé d'Elendil ? Ou bien au fait qu'il n'aille plus auprès des catins depuis plusieurs jours ? Les conversations et les rumeurs allaient bon train sans que personne ne parvienne à mettre le doigts sur ce qui avait pu fâcher l'héritier.  En vérité, seul trois personnes pouvait comprendre. Cela faisait désormais trente-quatre années qu'il avait quitté Meduseld, pour s'enfuir dans la nuit en direction d'Erebor, échappant ainsi à la mort mais abandonnant tout ce à quoi il tenait. Autant dire qu'il fut difficile aujourd'hui de lui arracher un mot aimable, et c'est penché sur une carte de la Terre du Milieu, l'air sombre, qu'il fit appeler quelques uns de ses soldats « Messire ?». Eold ne levait qu'à peine la tête avant de lancer « Allez me chercher Eothain. Et ramenez le moi ici. » Il n'y eut aucune réponse, mais le claquement des armures, et le bruissement des capes qui s'éloignaient lui fit bien entendre que ses hommes obéissait à son ordre sans même discuter, ce qui ne fut aucunement pour lui déplaire. Il n'était guère d'humeur pour s'amuser de cela.  Pendant quelques minutes il continua d'observer cette immense carte, laissa son doigts s'abandonner jusque les lettres tracées à l'encre sombre qui inscrivait le nom du palais doré de Meduseld. Par les Valars, qu'est-ce que cela pouvait lui manquer... Mais il ne pouvait se laisser aller à la mélancolie. Il sortit de nouveaux papiers sur lesquels il travaillait avec le plus grand sérieux avant que l'on ne vienne frapper à la porte près d'une heure après sa demande express. « Eothain est là messire. » Il ne releva pas le regard « Faites le attendre un peu. Je dois terminer cela avant. » Et cela ne lui ferait sûrement pas de mal de patienter un peu. Après tout il devait apprendre où se trouvait sa place, et calmer ses élans d'insubordination à l'égard de son souverain.
Le Rohirrim prit tout son temps avant de poser la plume qu'il avait en main. Il se leva avant de frapper doucement à la porte pour appeler un de ses gardes personnels. « Faites le entrer. ». Eold se dirigea derrière son bureau, tournant le dos à la porte qu'il entendit s'ouvrir, puis quelques pas précipités. Il était là, et sa voix ne tarda guère à se faire entendre. Évidemment il ne pouvait pas s'adresser à lui avec une pointe de respect. Il pivota vers lui furieusement « Je crois que tu oublies à qui tu parles Eothain ! » avait il fait en relevant un regard froid et nullement amusé vers lui « Je suis ton roi. Et tu devrais me montrer un peu le respect qui m'est dû ! » Il serra la mâchoire tandis qu'il s'asseyait sur un siège sans même y avoir été invité. Et dire que cet ivrogne était l'un de ses meilleurs éléments. Il soupira en l'entendant se lamenter sur ses catins qui l'attendaient. « Et moi j'ai un royaume qui n'attends que sa libération du joux de l'Usurpateur. Peux tu en dire autant ? » lâchait il acerbe. « Et enlève tes pieds de mon bureau. Il y a des choses plus importante que ta vie là-dessus ! » Il se rassit dans son fauteuil levant ses prunelles bleutés dans sa direction, il tapota doucement le bois sombre de son bureau avant de lâcher « C'est simple. Je voudrais te demander quelques chose. Et très sérieusement. Mais je ne te l'avouerais que lorsque tu te tiendras correctement. »



The Rain of Castamere
And who are you, the proud lord said, that I must bow so low? Only a cat of a different coat, that’s all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws. And mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Dustin Clare
Messages : 113
Or dans sa bourse : 606
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Là où on ne m'attend pas


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   Dim 26 Oct - 13:17




Are you fucking kidding me?
Ft. Eold & Eothain
 
La méchante humeur d’Eold lui fit hausser un sourcil et c’est d’ailleurs le seul effet que cela eu sur lui. Était-ce dû à l’alcool ingurgité la veille et ce matin ? Était-ce de l’insouciance pure et du je m’enfoutisme total ? Allez savoir, peut-être un savoureux cocktail de tout cela. Cependant, il vivait dangereusement et le pire c’est qu’il en est parfaitement conscient, mais qu’il continue allégrement son petit jeu d’imbécile imbibé d’alcool. « Mouais… Et bien, si tu cherches un lèche-cul, hypocrite et mielleux, tu ne t’adresses pas à la bonne personne. Les courbettes, très peu pour moi. » Une fois de plus, la bouteille de vin fit son chemin jusqu’à sa bouche pendant que l’autre Rohirrim vociférait ses paroles, le visage passablement empourpré. Il voulait l’engueuler ? Et bien qu’il le fasse. Ce n’était tout de même pas sa faute s’il était de mauvaises humeurs ou alors, il n’était pas au courant de cet état de fait. Après tout, c’était lui qui était allé le chercher dans son trou. Déposant finalement sa bouteille au pied du siège sur lequel il était posé, il croisa les bras sur son ventre et roula les yeux dans ses orbites d’un air aussi agacé que peut concerner par les dires de son souverain. La guerre, il n’en avait jamais rien eu à faire. Le Rohan n’avait pas beaucoup d’importance à ses yeux, c’était la terre de sa naissance, mais il y avait plus souffert qu’il n’y avait de bon souvenir ! Pour peu, il en lâcherait même un bâillement de l’entendre lui bassiner les oreilles avec ça, qu’est-ce que cela était censé lui faire ? Il n’est qu’un simple soldat, il obéit aux ordres, il tue et puis il rentre le soir se rincer le gosier et se vider les couilles. « Non et heureusement ! Plutôt m’arracher moi-même la vie que d’avoir un jour à gérer un pays, des hommes ou des terres, je suis parfaitement heureux de ma condition de soldat ou même de simple paysan si tu veux tout savoir. » En revanche, la réplique suivante lui fit lancer un regard noir qui aurait volontiers transpercé l’héritier du Rohan s’il en avait été capable de part en part. Là, il allait bien trop loin dans sa mauvaise humeur. Ce n’était pas tant que sa vie lui paraissait importante, mais qu’il se permette de parler ainsi de lui, ça il le supportait assez mal. Car, à travers lui, il s’en prenait en partie à tous les autres subalternes de sa trempe. « Soit, alors tes putains de cartes sont plus importantes que les milliers d’hommes qui vont aller crever pour que tu le récupère ton foutu trône ?! Tu vas trop loin là, Eold ! Va donc te torcher la gueule et baiser un coup, on reparlera quand tu seras calmé ! Commence avec ça, tiens !» Lança-t-il à son tour passablement irrité et sur un ton tout aussi acerbe que celui employé précédemment par son maudit roi. Il se leva d’un geste bondissant, se saisi de sa bouteille qu’il posa sur le bureau d’un geste sec avant de se diriger vers la porte à grande enjambée. Une fois à la porte, il se tourna vers Eold et exécuta une profonde révérence. « Que Monseigneur, m’excuse, je ne suis qu’un pauvre soldat, qui n’a guère la prétention de rester en votre présence, si vous devez formuler une requête me concernant, je pense que le protocole souhaite que vous l’adressiez à mon capitaine qui me l’adressera en retour. Sur ce, je vous laisse à vos occupations urgentes et plus importantes que ma vie.» Il empoigna la poignée de porte et l’ouvrit à la volée dans l’optique de quitter les lieux, mais se heurta à deux gardes. « Et ça continue... messieurs, veuillez donc me laisser passer, je m’en voudrais de vous arranger de quelques bleus. »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Nikolaj Coster Waldau
Messages : 136
Or dans sa bourse : 450
Date d'inscription : 07/08/2014
Localisation : Erebor


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   Mar 28 Oct - 8:27

Are you fucking kidding me ?

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Ce crétin ne pouvait-il donc jamais opiné sagement ?! Et si d’ordinaire son attitude l’amusait particulièrement, aujourd’hui il ne trouvait pas cela drôle pour un sous. L’héritier du Rohan ne prit conscience de la force de ses paroles qu’à la réaction d’Eothain qui avait visiblement mal prit le fait qu’il juge sa vie moins importantes que de vulgaires papiers. Cependant il ne cilla pas devant son regard noir, ne quitta pas son bureau et encaissa ses paroles chargées de mépris avant de le regarder « Tu sais parfaitement que je ne voulais pas dire cela Eothain. La vie de mes hommes est plus importante que la mienne, mais nous ne pouvons pas négliger tout le côté administratifs de cette guerre. Même si tous ces aspects techniques semblent échapper à ta portée de…. Simple soldat comme tu dis. »
Il se dirigea vers la porte, menaçant des gardes qui se regardèrent tour à tour se demandant s’il était sérieux ou non. Mais Eold connaissait trop bien le rohirrim pour savoir qu’il serait capable de mettre sa menace au sérieux. Il rajouta « Et si tu veux cogner sur quelqu’un autant que ce soit sur moi. Que je puisse te rendre les coups. » Oui. Il aurait surement mérité une bonne correction pour sa conduite et pour le moment Eold parvenait – à peine - à contenir la fureur qui risquait sans nul doute de l’envahir d’un instant à l’autre. Eothain avait ce don de le faire sortir de ses gonds surtout le jour le moins propices à la discussion. Et pendant quelques instants, Eold se demandait si ce n’était pas une mauvaise idée de l’avoir fait venir en ce jour qui lui était funeste. Mais il ne pouvait surement plus reculer. Et s’il voulait sauver ces pauvre soldats qui n’avaient certainement rien demandés, c’était le moment ou jamais.
« Je veux t’offrir une promotion. » lâcha-t-il du bout des lèvres en tapotant du bout des doigts le bois sombre de son bureau. Pourquoi avoir choisi Eothain ? Parce que c’était un homme capable, qui ne manquait pas de jugeotes dans les combats qu’il menait et qu’il faisait toujours les choses à fond. Mais aussi parce qu’il appréciait l’homme, quoiqu’en ce moment il avait bien envie de lui faire tâter de son poing. La décision pouvait certainement surprendre la majorité, mais il n’en avait que faire. Il serait sans aucun doute un bon commandant, si d’aventure il acceptait, chose qui n’était absolument pas acquise.



The Rain of Castamere
And who are you, the proud lord said, that I must bow so low? Only a cat of a different coat, that’s all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws. And mine are long and sharp, my lord, as long and sharp as yours.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Dustin Clare
Messages : 113
Or dans sa bourse : 606
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Là où on ne m'attend pas


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   Mar 28 Oct - 13:07




Are you fucking kidding me?
Ft. Eold & Eothain
 
Eothain n’était guère prompt à lui pardonner ses paroles, même si l’héritier du Rohan ne le pensait pas, il l’avait dit. Il est en colère ? Fort bien, l’ivrogne en était fort aise, mais cela n’excuse pas tout. Lui-même le disait, ce qu’il peut dire lorsqu’il a de l’alcool dans le sang ne peut pas toujours être excusé et pourtant, croyez le bien, il a plus souvent de l’alcool dans les veines que du sang. Pour la peine, il ne prit même pas le temps de répondre à ses paroles, pour peu il prendrait sa dernière phrase pour du mépris et cela ne lui plaisait pas plus. Le Rohirrim n’était pas de plus bonne humeur que son souverain, mais lui avait au moins la décence de ne pas le faire sentir à l’entièreté de la Montagne. Car oui, ceci expliquait l’austérité des gardes depuis le moment où ils l’avaient tiré de son lit jusqu’à son arrivé dans ce bureau. Ils faisaient tous dans leurs pantalons parce que leur roi était en colère et bien, ce roi même en colère ne l’impressionnait pas. Eothain avait toujours ses yeux noisettes posés sur les deux gardes qui trônait tels des cerbères derrières la porte et ne se tourna même pas vers Eold pour lui répondre, continuant de toiser de son air arrogant les deux armures vivantes. « Je suis peut-être un as de l’insubordination, un ivrogne de bas étages et un trousseur de jupons, mais j’ai au moins le respect de ne pas cogner sur mon souverain légitime, même si j’en crève d’une putain d’envie dévorante en ce moment ! » Oui, en parole, il pouvait se montrer très virulent envers son supérieur hiérarchique, cependant il n’en oubliait pas moins qu’il n’était pas prudent de frapper sur ce dernier. Le confort d’une geôle ou l’étreinte d’une corde autour du cou, ce n’était pas vraiment quelque chose qu’il recherchait. Non, s’il devait mourir ce serait l’arme à la main et pas comme un voleur, qu’il avait été cela dit et il l’assumait. Dans un monde de crève la faim, on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut. Eold annonça alors la couleur : une promotion. Le rire sarcastique qui monta de son ventre en était aussi rauque que l’expression de son visage était amusée. Il riait tant qu’il commençait même à en avoir mal aux côtes, mais se rire restait jaune. Il se tourna alors de trois quart vers Eold et le regarda dans les yeux pour savoir s’il se moquait de lui ou non. « Tu te fous de moi, c’est ça ? » Visiblement non et c’est bien ce qui fit pousser un long soupire agacé à Eothain. « Permettez, je reviens à vous après, messieurs. » dit-il en refermant la porte au nez des gardes. La promotion, un sujet qui avait toujours été désagréable à aborder entre eux. L’un désirait que l’autre monte en grade pour ses ‘exploits’ militaires et l’autre ne le voulait absolument pas. Il se souvenait encore de la dernière fois qu’il lui avait proposé de remplacer son propre capitaine qui allait partir à la retraite et de comment cela s’était terminé en engueulade bien rangée. Eothain fini de se mettre face à Eold et croisa les bras sur son torse arborant son air le plus noir et le plus sérieux, ce qui en soi restait un véritable miracle, dévoilant la face caché par son masque de désinvolture et de perversions diverses. « Merci, mais non merci. Je ne me lancerais pas encore une fois dans un putain de discours ou débat sur la question. Je t’ai déjà dit non pour devenir sergent, capitaine, ou même membre de ta foutue garde personnelle ! Je ne veux pas de ta promotion, je ne veux d’aucun foutu grade à la con ! » Eothain fit quelques pas en avant, venant se replacer près de la chaise qu’il avait quitté un peu plus tôt et resta ainsi de profil. « Je ne suis qu’un paysan orphelin et qui plus ai un bâtard qui, comme tu l’as souligné, n’entend rien aux aspects techniques de l’administration d’une putain de troupe d’hommes. Et je n’ai pas envie de l’apprendre, vraiment pas. Je déteste recevoir des ordres, alors imagine moi en donner, ce serait le monde à l’envers ! Trouve toi quelqu’un d’autres, je ne suis pas le seul imbécile à savoir monté à cheval et tenir une épée, il y en a qui mérite cent fois plus que moi ta sois disant bonté de me faire monter en grade. Arrête de m’empoisonner l’existence avec ça, une fois pour toute putain ! »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you fucking kidding me? ○ Eold & Eothain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Phillys J. Smith - Somebody saves me ! Are you kidding me ? I graduate MIT, I'm like super clever.
» Les portes de la ville
» [TERMINE] No Kidding ?? /Ethan
» Come here, we'll be friends. No, just kidding, you'll be my servant. ~ Alekseï
» Justice will prevail...Just kidding...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fallen Age :: Aller & retour :: Il y a fort longtemps...-