RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm loosing my mind ♠ Beren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: I'm loosing my mind ♠ Beren   Lun 1 Sep - 15:47





I'm loosing my mind
Beren Dravanir & Elendil Telcontar

Est-ce que tout c’était réellement enchaîné à cette vitesse hallucinante ? Il faut croire que oui. Qui aurait cru que le temps puisse passer comme une étincelle. Il avait l’impression que c’était hier encore qu’il se réveillait dans ce nouvel état, dans ce corps désormais plus fort, plus solide et plus maniable à bien des égards, bien que plus imposant, ce qui le rendait quelque peu maladroit. La presque trentaine de centimètre gagné durant cette métamorphose, il fallait s’y habitué. Cette décision de vidé les lieux pour gagner Eryn Lasgalen dans la précipitation à peine deux jours après être sorti de sa torpeur et en laissant derrière lui tout et tout le monde, avec les ordres à son capitaine des gardes de venir le rejoindre à Eryn Lasgalen dès que tout serait régler avec les nains. Il n’aurait pas cru en arrivant dans la précipitation il y a presque deux semaines maintenant qu’il partirait l’après-midi même avec la reine régente à la poursuite d’une prophétesse. Tous s’étaient alors emballés, entre les jours passé à chercher cette femme sans succès, celui où ils étaient tombés nez-à-nez avec l’embuscade qui coûta la vie au prince des elfes. Ils n’avaient rien pu faire, que ramasser les corps, envoyer pourchassez les izzal-din dans les montagnes par certains d’entre eux et rentrer. Il avait ainsi assisté impuissant à la descente en enfer de la reine ainsi qu’aux funérailles de feu Legolas. Il avait même dû –suite à tout cela- contacter d’urgence Beren pour lui demander de ramasser l’entièreté de ses affaires, car l’instinct lui avait soufflé qu’il ne remettrait probablement plus les pieds à Erebor. Un instinct qui ne l’avait pas trompé puisque la reine l’avait fait demander dans la journée pour lui annoncer qu’il devenait officiellement intendant de ces lieux et chef de l’armée des elfes. Il aurait pu refuser, sa conscience lui avait même soufflé de le faire, mais en voyant les yeux bleus de la reine qui s’éteignait, devinant la force qu’elle devait avoir mis dans cette requête, il n’avait pu s’y résoudre. Il s’était simplement incliner et juré qu’il ferait de son mieux pour être à la hauteur de la tâche et de la confiance de la régente. Pourtant, alors qu’il errait désormais dans les couloirs de la cité des elfes, il ne pouvait se résoudre à admettre qu’il était à présent responsable d’un peuple qui hier encore ne l’acceptait pas totalement à cause de son double héritage. Il s’arrêta un instant devant l’entrée des jardins privés de la reine, déserté de sa présence et regarda la neige qui tombait en flocon éparses. Il n’avait nul ami ici, la seule qu’il ait jamais eu quittait à présent ce monde à petit feu. Il commençait à se maudire d’avoir fait trainer Beren à Erebor alors qu’il aurait pu le prendre avec lui, il aurait au moins eu quelqu’un à qui parler. Certes, Telia était à présent dans ces murs, mais même les guérisseurs étaient réservés quant à sa survie. Eold était désormais à des lieux de lui et il ne pouvait décemment pas lui demandé de venir ici par simple caprice, idem pour Ceowyn. Il ne lui restait qu’Isen, probablement occupé à flâner dans les terres alentours. Quelque part, il se disait que c’était mieux ainsi, que de toute façon viendrait un jour où toutes ces personnes ne seraient plus que poussières alors qu’il serait encore là, à regarder tomber la neige, bien des hivers plus tard. Cela avait pourtant un goût amer quand il finit par déglutir et reprendre la route des appartements qui lui avait été désigné, le froid devenant soudain une triste réalité des choses et des morts à venir. Il avait l’impression de perdre l’esprit en ce moment, peut-être que cela en était de trop pour lui en une journée, peut-être était-il plus fatigué qu’il ne voulait l’admettre. Cela étant, lorsqu’il arriva enfin devant ses appartements, la surprise fût cette fois de bien meilleur augures. Les hommes vêtus de l’armure du Gondor se pressait de rentrer les malles dans la pièce sous les ordres d’une voix qu’il ne connaissait que trop bien et qui lui manquait horriblement en ce jour. Ses gardes le voyant ainsi arrivé, le saluèrent et il les remercia avant de leur intimé de continuer ce qu’il faisait avant que leur capitaine ne se mette en colère. D’un pas pressé, mais toujours souples et félin, il entra dans la pièce trouvant d’un seul coup d’œil l’homme qu’il cherchait. « Qu’Ilùvatar soit remercié, tu as fait vite ! » Tout le monde savait qu’entre Beren et Elendil, il y avait aussi une franche amitié, personne ne serait surpris de la familiarité du geste qui accompagna ces paroles. Elendil saisi son ami et amant par les épaules avant de le serrer dans ses bras. « Tu ne peux pas savoir à quel point il est bon que tu sois à nouveau là, j’aurais fini par perdre l’esprit, si tu ne m’étais apparu. »



Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : sexy pascal.
Messages : 27
Or dans sa bourse : 190
Date d'inscription : 16/08/2014


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Dim 7 Sep - 19:05



   
Elendil & Beren I'm losing my mind.

   
Le départ impromptu et fulgurant d'Elendil l'avait pris au dépourvu, cela va de soi. Mais pas réellement surpris malgré tout. Après une dizaine d'années passées à ses côtés et à son service, il savait très bien comment il était fait -notons que cela valait aussi bien au sens propre que figuré d'ailleurs- et avait également appris à connaître son tempérament. Même si bien sûr, tout cela ne rendait pas pour autant les choses plus faciles. Depuis qu'il avait fait de lui son écuyer, il ne l'avait pour ainsi dire, jamais quitté puisqu'en sa qualité de servant, il se devait d'être toujours disponible pour son maître et par extension, de savoir où ce dernier était à tous moments. Sans compter bien sûr que depuis un moment maintenant -pour lui en tout cas, simple humain pour qui le temps passe forcément différement-, leur relation avait pris un tout autre tour, bien plus personnel et intime. Mais bien loin de se morfondre sur son sort, c'était plutôt pour le semi-elfe qu'il s'en faisait. La mission dans laquelle il s'était lancé, corps et âme comme toujours, était dangereuse et ce à plus d'un titre. Pas qu'il doute une seconde de ses forces mais tout en ce bas monde pouvait basculer en une fraction de secondes, qu'on soit un simple Homme comme lui ou le plus aguerri des guerriers elfes. Hélas, quelques jours après le destin semblait d'ailleurs lui donné raison sur ce dernier point puisque la lettre portée par le corbeau qui lui ordonnait de rassembler le plus vite possible les affaires d'Elendil lui apprenait la mort du prince de Mirkwood, Legolas, lors d'une embuscade tendue par les Izzal-Din lors de leur fuite.

Une nouvelle qui en sonna plus d'un dans le cour Naine et en Erebor mais lui avait déjà passé outre car s'il voulait rejoindre au plus vite son commandant et ami à Eryn Lasgalen, et ce avec la totalité de ses possessions, il ne pouvait s'offrir le luxe de se laisser émouvoir trop longtemps. Il se devait d'être efficace comme il l'avait toujours été jusqu'à présent, il prendrait le temps de prier pour le repos de l'elfe plus tard. De toute manière, qui se soucierait de ses états d'âme ici ? Certainement pas sa famille avec qui il n'avait de toute façon plus de contacts réguliers depuis une éternité déjà. Pas qu'il regrette cette époque là, cela serait un mensonge éhonté mais disons simplement que comme Elendil à Eryn, il ressentait une solitude, subite vu les circonstances et le fait qu'au sein même de la garde et des autres, on le voyait encore comme un simple écuyer n'aidait pas à le pousser à aller vers les autres. Surtout que sa fierté -toute relative- en prendrait un coup. Il ne tarda donc pas à se mettre à l'oeuvre, prenant bien soin de faire le tour des appartements de son maître ainsi que de tous les autres lieux où ce dernier avait ses habitudes et potentiellement du coup, des affaires. Pas question de laisser en arrière quoi que ce soit par flemmardise. De toute façon, ça n'était pas dans sa nature de faire les choses à moitié. Mais même avec la meilleure volonté du monde, il ne pourrait pas tout faire seul car il faudrait évidemment tout emballé ensuite et monter sur les chevaux ce qui prendrait un certain temps, estimé rapidement pour ses soins à environ deux jours, pas plus, une partie déjà partie avec Elendil de toute manière.

Dès lors que tout fut vérifié une seconde fois par ses soins -et oui, il n'avait confiance en personne d'autre pour ça et de toute façon c'était aussi son boulot en tant que chef de sa garde de s'assurer que tout soit en ordre, sans compter les vieux réflexes...-, il se mit en route pour sa destination, sachant qu'il ne reviendrait sans doute plus ici de son vivant ou en tout cas pas avant un bon moment. Mais pas de regrets à avoir de toute manière. Il aurait tout le temps de faire le bilan de ce qui ne lui manquerait plus durant le trajet qui le mènerait à son nouveau stationnement. Le voyage n'était pas des plus agréables, il fallait éviter les pillages, les embûches et ménager les montures lourdement chargées mais avec un sens de l'organisation quasi militaire, ils avaient tout de même réussit à faire le voyage en quatre jours seulement. Et à peine arrivé sur place, il mit tout en ordre pour que les affaires du légitime héritier du trône du Gondor soient mise en place au plus vite. Il était conscient que les hommes étaient déjà rompu par le trajet mais les ordres étaient les ordres. Connaissant les préférences en matière d'agencement de l'occupant des lieux, il s'occupait de faire en sorte de recréer au mieux un environnement familier, même si très probablement l'attention ne se remarquerait pas. Se retournant quand une voix familière se fit entendre, il esquissa un léger sourire -qu'on pouvait imputer sans problème à leur amitié de longue date et non à autre chose- avant de laisser Elendil le serrer contre lui, confessant qu'il serait devenu fou sans sa présence. « Tu m'a demandé de venir, alors je suis venu. Ca n'a rien d'une apparition. Mais content de voir que mon absence s'est faite ressentir. » répondit-il tout en rompant l'étreinte pour ne pas que cette dernière devienne suspecte -et bien qu'il aurait voulu la voir se prolonger encore un bon moment après deux semaines passées loin de ces bras-.

   
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Jeu 18 Sep - 16:56





I'm loosing my mind
Beren Dravanir & Elendil Telcontar

Elendil haussa les épaules à la remarque de son capitaine des gardes. Peut-être n’était ce point une véritable apparition, mais il n’avait pas vu les jours passé et il était bien incapable de savoir depuis quand il avait envoyé la dernière de ses lettres à Erebor. Donc, tout aussi incapable de se faire une idée de quand Beren et le reste de la garde du Gondor allait faire son entrée dans cette forteresse millénaire des elfes sylvestres. « Si tu étais dans ma position, Beren, crois-moi tu comprendrais pourquoi je te vois comme une apparition, toi et les autres. » L’intendant des lieux fit un rapide tour des lieux du regard, appréciant de retrouver quelques objets familiers et une disposition qui seyait mieux à ses souvenirs. Certes, tout ne serait plus comme avant. Le bureau en chêne massif aux motifs géométrique typique des nains était remplacé par un meuble plus clair imitant la nature. C’était aussi le lot de son siège et du reste du mobilier. L’obscurité des tréfonds de la montagne avait disparu pour laisser place à un peu plus de luminosité. Si cela contentait une partie de lui-même, il en ressentit pourtant un léger pincement au cœur, c’était trente-cinq années d’exil au royaume des nains qu’il laissait derrière lui avec un certains regrets, car il en laissait des amis et des personnes chères à son cœur. Fini de voir les têtes blondes de la famille de Ceowyn, d’avoir à subir les bêtises d’Eold. Fini d’entendre rugir la voix caverneuse du roi sous la montagne. Fini les défis avec la belle Adenora. Ils étaient désormais loin, mais ils se reverraient, cela il le savait mieux que personne, mais tout cela lui semblait si loin. En un sens, il semblait vivre un second déracinement, trente-cinq ans après le premier qui était désormais un lointain souvenir. Ses yeux couleurs azurs se posèrent sur ses hommes usés et fatigués par le voyage. Il soupira légèrement avant de prendre la parole. « Laissez tout cela, nous aurons suffisamment de temps pour arranger cela. Ce n’est pas comme si j’allais repartir demain… Allez-vous reposer, les elfes prendront la garde d’aujourd’hui. C’est un ordre. » Sur ces mots, Elendil tourna les talons et s’approcha d’une des malles pour l’ouvrir et en sortir son ancienne épée forgée par les nains : Grim. Une fois que la porte se fût refermée derrière le dernier homme, il tourna légèrement la tête pour observer Beren toujours où il l’avait laissé. « Ton absence se fera toujours ressentir et tu le sais très bien, n’en soit pas étonné. Ce serait presque vexant. » Certes, il n’était pas vexé, sinon Beren le saurait, ce n’était pas dans la nature d’Elendil de tourner autour du pot ou de ne pas dire le fond de ses pensées. Il sortit la lame de son fourreau et se mit à admirer ses symboles ainsi que les dessins qui la parcourraient, du bel art nain en somme. Grim ne lui servirait plus guère, devenue trop courte, car forgée il y a bien longtemps alors qu’il n’avait encore que sept ans, elle était aujourd’hui remplacée par Anduril et toute la symbolique qui accompagne cette épée combien de fois millénaire. « J’ai accepté d’être intendant d’Eryn Lasgalen. » fini-t-il par lâcher en confidence à son ancien écuyer. « Rien n’est encore officiel et pourtant je sens déjà le poids de ces responsabilités qui me pèse sur les épaules. As-tu vu l’état de ses habitants ? Comment pourrais-je simplement leur faire remonter la pente ? Je ne mérite cette place ni par le sang, ni par les actes. » D’un geste sec, il rangea l’épée au fourreau avant de la reposer dans le coffre où était entasser bon nombres de vieux objets, des souvenirs comme son ancienne tenue de combat. Un long soupire s’échappa d’entre ses lèvres avant qu’il ne referme le coffre. Il avait fait le bon choix, ça il en était persuadé, surtout après avoir vu les autres conseillers elfes qui semblaient encore plus écroulé que les autres. Il faut aux elfes quelqu’un qui voit vers l’avenir, mais de là à être capable de faire des miracles, il n’est pas Ilùvatar après tout. Tournant les talons, faisant voler ses cheveux devenus plus longs qu’auparavant, il finit par se laisser tomber assis sur son nouveau siège de bureau. Soudainement, il se sentit très las comme s’il avait prix plus de cinquante ans d’un coup. « Donne-moi de bonne nouvelle, s’il te plait. Dis-moi qu’Eold est toujours aussi bête, que Ceowyn est toujours aussi radieuse malgré son deuil, que la reine Adenora est aujourd’hui la plus rayonnante des naines et que Thorilin est un souverain de grand envergure et sûr de lui… » Ses yeux bleus fixait le meuble devant lui avant qu’il ne les redresse vers son ami et amant. « Dis-moi que tu ne me laissera jamais seul tant que tu vivras. »



Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : sexy pascal.
Messages : 27
Or dans sa bourse : 190
Date d'inscription : 16/08/2014


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Mer 24 Sep - 13:58



 
Elendil & Beren I'm losing my mind.

 
Le temps est une notion fascinante de par la relativité de celui qui le sens passer. Une seconde peut parfois sembler durer des heures ou plus selon le contexte dans lequel elle se passe, qu'il soit bon ou mauvais. On peut vouloir qu'une seconde dure une éternité quand déjà elle est passée et parfois on a l'impression que cette même seconde s'étire indéfiniment quand on voudrait qu'elle soit déjà terminée. Alors oui, très certainement que pour Elendil tout ceci était une apparition s'il avait eut l'esprit fixé sur d'autres préoccupations plus importantes que le temps qui passe. Chose de toute façon relativement abstraite pour les Elfes, c'est un fait. « Je ne le suis pas mais je crois saisir le propos que tu évoques ici. » admit-il tout en offrant un hochement de tête approbateur, signifiant qu'il avait compris où le semi-elfe voulait en venir en tentant de telles paroles. Surtout que contrairement à d'autres, lui au moins pourrait toujours avoir la possibilité de le voir en personne, un luxe que d'autres n'auraient certainement plus de leur vivant pour les plus malchanceux. Il savait que pour son maître tout ceci était un nouvel épisode douloureux, faisant très probablement remonté en lui de nombreux souvenirs dont certains très anciens mais encore vivaces malgré tout. Difficile après tout d'oublier un tel exil, d'autant plus quand celui-ci est accompagné de tant de changements importants pour un simple enfant, tout futur roi qu'il puisse être.

Le voyage avait été long et pénible et il était évident que les hommes auraient préféré se reposer plutôt que de devoir être ici à agencer le bureau mais ils obtenaient enfin ce qu'ils voulaient quand Elendil les congédia, leur ordonnant d'aller se reposer. La décoration des lieux pouvait attendre puisque selon ses propres paroles, il n'allait pas partir de si tôt. Paroles qui eurent un écho pour lui mais il se gardait bien d'en toucher moi pour le moment. Il les laissa donc sortir, son attention focalisée sur l'autre occupant de la pièce, ce dernier se retournant vers lui en partie à présent qu'ils étaient seul à seul. Bien sûr qu'il savait que son absence serait toujours remarquée mais cela ne l'empêchait pas d'apprécier de se l'entendre dire de la bouche même du principal concerné. « Une petite confirmation de temps à autres ne fait jamais de mal. » lâcha le garde, mains dans le dos, sourcil arqué et léger sourire défiant sur le visage. En effet, si réellement il l'aurait vexé, ça se serait vu mais ça ne l'empêchait pas de se comporter comme il le faisait toujours avec l'autre homme. C'était sûrement pour ce même fait que leur amitié fonctionnait, car Beren ne s’aplatissait pas devant Elendil juste à cause de son rang. L'observant manipuler son ancienne épée avec une pointe de ce qu'il associait à de la nostalgie, il attendait donc qu'il reprenne la parole puisqu'il était quasi certain que la conversation se poursuivrait entre eux, sinon pourquoi avoir fait sortir les gardes autrement ? Il n'eut pas à attendre bien longtemps. Il avait vu les mines défaites et endeuillées en arrivant, le peu d'espoir qui subsistait encore dans leur yeux. « Ca n'est que ton point de vue sur les choses. La régente ne t'as pas nommé à ce poste de façon arbitraire. Et si une telle tâche ne te causait pas la moindre interrogation ou doute, je m'en inquiéterait parce que personne de sain d'esprit ne pourrait ne pas s'en soucier. » ajouta l'ancien écuyer, sachant que son ami avait tendance à toujours se sous-estimer dans de telles circonstances même s'il avait plus d'une fois prouver sa valeur.

Un défi l'attendait ici c'est certain. Et pour sa part, il ferait de son mieux pour aider El à assumer ce nouveau rôle qu'on lui avait confié en dernier recours. Mais il est vrai que si les elfes sylvains espéraient se redresser, ils feraient bien de cesser de courber l'échine et de plutôt regarder vers l'avenir, aussi incertain soit-il pour le moment. Sans doute plus facile à dire qu'à faire, c'est certain, mais cela restait une vérité. Observant toujours sans bouger les faits et gestes de l'autre homme, il remarqua l'espace d'un instant cette lassitude passagère qui recouvrait le visage d'Elendil. De bonnes nouvelles, en restait-il encore se demanda-t-il intérieurement avant de sourire discrétement à ce que disait le semi-elfe. Pour ce qui concernait Eold, il ne pouvait pas vraiment dire quoi que ce soit, les deux hommes n'étant pas spécialement proche, une certaine rivalité ayant toujours eu place entre eux. Mais Ceowyn restait une magnifique femme malgré les épreuves actuelles, quant au couple royal d'Eerbor ma foi… « Pour Eold, je pense qu'il n'a pas changé et Ceowyn est toujours aussi belle, bien que je n'ai pas eu le temps de la voir avant mon départ. Quand aux nains, il semblerait que le mariage est de loin ce qui leur soit arrivé de mieux. » dit-il une légère pointe d'amusement dans la voix. Mais toute trace de légèreté fut dissoute par la dernière phrase de l'héritier du Gondor. Il avait la fâcheuse tendance de supprimer de son esprit la dérangeante pensée de sa propre déchéance. Pas qu'il craigne la mort, non mais plus la perspective de savoir qu'après son départ, en toute logique et sauf mauvais coup du destin, son ami et amant lui survivrait de par son ascendance elfique. « Là c'est moi qui ait de quoi me sentir vexé. Tu sais très bien que tant que je le pourrais, je serais toujours à tes côtés. » répondit-il en soutenant son regard. Il ne pouvait qu'espérer que cela se fasse le plus tard possible.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Ven 17 Oct - 13:58





I'm loosing my mind
Beren Dravanir & Elendil Telcontar

La relation que le semi-elfe entretenait avec Beren depuis leurs débuts et jusqu’à maintenant l’avait toujours satisfait. Certes, à l’époque où il l’avait débauché de chez ses parents, il n’aurait jamais imaginé finir par être plus intime avec lui qu’avec personne d’autres. Certes, Eold est le frère qu’il n’a jamais eu et n’aura jamais, mais il ne connait pas tout de lui. Un privilège réservé à l’homme qui se tenait dans la même pièce que lui et à Ceowyn. Vraiment, sur cette Terre, il n’y avait que ces deux êtres vivants pouvant se vanter de savoir tant de chose, mais il le savait ce n’était ni le genre de l’un et encore moins de l’autre. C’était peut-être un trait de caractère difficile à supporter chez lui, cette manie d’avoir si peu confiance en son entourage, mais jusqu’ici cela se justifiait par son manque de confiance en lui-même et par la prudence. Aujourd’hui, seul restait la prudence, moins de gens en savent long sur vous, moins ils peuvent en dire et Eold a la langue bien pendue, surtout lorsqu’il a bu un coup de trop, ce qui est loin d’être rare. Aujourd’hui, son manque de confiance en lui était ressortit, mais pour une bonne raison. Jamais, il ne se serait imaginé prendre les rênes du royaume des elfes. Alors, s’il avait pris confiance et accepté son destin de souverain du Gondor suite à sa transformation, admettre qu’il devait maintenant en plus géré un royaume qui jusque-là avait une famille régnant, cela impliquait un nouveau questionnement chez lui. L’arrivée de Beren tombait à pic, sans cela à qui aurait-il pu parler de ses craintes ? D’ordinaire, si ce dernier avait été en poste, il aurait été trouvé Ceowyn ou Throrilin ou encore Adenora voir peut-être Eold, mais ces derniers sont désormais bien loin. « Je sais qu’elle m’en croit capable et quelle me fait confiance, mais elle est bien la seule ici. C’est tout le problème, je n’ai jamais été suffisamment en ces lieux pour prouver aux elfes que je mérite la confiance de la reine. Et tu connais leur amour pour les nains, les gens du conseil vivent assez mal d’ailleurs que j’ai passé tant d’années à Erebor et non ici. » Elendil leva un sourcil et laissa un sourire amuser se dessiner au coin de ses lèvres. Une personne saine d’esprit… qu’est-ce qu’une personne saine d’esprit, il se le demandait depuis tant d’année. « Suis-je réellement sain d’esprit ? Perdu mes envies de liberté, mon affection immodérée pour toi et le refus de tout ce qui siérait à un souverain de faire ? Certes, je ne suis pas totalement fou non plus. » Quoi qu’il ne faut pas être totalement clair dans sa tête pour s’opposer à Namoth, mais dans ce cas, nous sommes tous un peu fou sur les bords. Quant au fait d’entendre qu’on est important aux yeux de quelqu’un, il n’était certes pas dans la nature d’Elendil de parler de ses sentiments ouvertement, mais il tâchait d’amélioré ce trait de caractère. « Je te promets d’essayer de te le faire comprendre ou de le dire plus souvent. » Ce qui ne serait probablement pas une mince affaire et cela l’ancien écuyer devait le savoir mieux que personne. L’héritier du Gondor se laissa aller encore un peu plus dans son siège et souleva ses pieds sur un coin du bureau avant de tapoter ses doigts l’un contre l’autre. En faisant cela, il écoutait le peu de nouvelles que son ami et amant lui rapportait d’Erebor. De même que lui, cela le fit sourire amusé plus franchement qu’avant d’entendre sa réflexion sur les nains. « Actuellement, ils doivent se dire qu’ils auraient dû en arrivé là bien avant. » Ce que tout le monde leur disait d’ailleurs, ou du moins pas mal de monde, mais les nains et leur caractère volcanique… La déchéance des autres… il y pensait de plus en plus depuis ce jour où il s’était réveillé changer dans sa chambre à Erebor. Il en avait pris conscience en voyant les traits tiré d’Eold resté là toute une semaine sans bouger. Un jour, tout ceux qu’il connaissait et aimait à des degrés différents ne serait plus que cendre ou poussière, même les deux nains qu’il considérait presque comme des parents, après tout ils l’avaient en partie élevé. Cependant, son choix était fait, il était libre, il se sentait bien dans cette nouvelle voie, mais elle avait son prix à payer. La voie humaine aurait eu son prix aussi, car quand bien même il aurait été alors mortel, il aurait tout de même vécu plus de deux cents ans à l’image de son grand-père. Alors, dans un sens ou dans un autre, il les aurait tout de même vus mourir. La seule différence notable ai que dans l’autre cas, il aurait vieilli, désormais il conserverait l’apparence qu’il arbore actuellement et ce –sauf mauvais tour du destin- jusqu’à la fin des temps. « Je m’interroge sans doute de trop… mais, cela a toujours été dans ma nature. » dit-il en baissant alors les yeux vers ses pieds posé sur le bois de son bureau et de soupirer largement. « Excuse-moi de t’avoir demandé ça. » Par moment, il avait encore l’impression d’être l’enfant de sept ans arraché à ses parents, son monde et tout ce qui lui était familier. Souvent dans les moments de doute d’ailleurs et quelque part heureusement que la naine blonde n’était pas dans le coin, elle l’aurait encore méchamment secoué. Sa tête partit lentement en arrière pour rencontrer le chêne qui formait son siège avant de reprendre la parole. « De plus, je t’accapare alors que tu dois être fatigué… Tu devrais te changer, tu ne seras pas de service ce soir, les elfes y veillent. Il va d’ailleurs falloir qu’on en discute toi, moi et le capitaine de la garde des elfes. Trouver un compromis pour que vous ayez tous vos jours de garde ou que vous fassiez les gardes ensemble. Cette situation complique décidément beaucoup de chose… »



Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : sexy pascal.
Messages : 27
Or dans sa bourse : 190
Date d'inscription : 16/08/2014


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Dim 28 Déc - 19:59



Elendil & Beren I'm losing my mind.

Faire confiance n'était jamais facile. C'était accepter de mettre en quelque sorte sa vie entre les mains de quelqu'un en espérant qu'il ou elle n'en profiterait pas pour la briser ou en faire un enfer. Alors bien sûr en théorie, vous n'en mouriez pas mais les conséquences de cette trahison pouvaient parfois vous marquer à vie. Que cela soit consciemment ou pas. Car chacun réagissait différemment après tout, certains étant plus à même à pardonner et redonner leur confiance quand d'autres au contraire resteraient toujours plus vigilants et méfiants. Elendil faisait partie de la seconde catégorie mais pour sa défense, vu sa position et ce qui lui été arrivé, on ne pouvait pas le lui reprocher. Beren lui ne le faisait pas parce qu'en effet, contrairement à tous les autres -si ce n'est peut-être Ceowyn- lui savait tout de lui. Depuis qu'il l'avait pris à son service, il avait appris à le connaître, à deviner ses pensées et ses envies parce que sa position d’écuyer le demandait et par la suite évidemment, lorsque leur relation avait pris un tour bien plus intime, il avait découvert qui était réellement Elendil. Il savait donc parfaitement qu'en ce moment et vu la charge qui lui incombait à présent, sa propension naturelle à se remettre en question devait resurgir avec force. « Je peux concevoir leurs réticences mais s'ils étaient un tant soit peu aussi sages qu'on le dit, ils verraient que leur reine n'a pas pris cette décision à la légère puisqu'elle a toujours eu à coeur de les protéger et de les servir de son mieux. Elle a choisit la personne qu'elle pensait le plus à même d'en faire autant, alors si j'étais eux, je me demanderais plutôt comment je pourrais faire pour t'aider plutôt que de te juger sans même te donner la moindre chance. » dit-il d'un ton légèrement vif. « Mais ça n'est que mon avis, bien entendu. » ajouta-t-il sur un ton déjà plus léger. Beren n'était après tout pas du genre à faire usage de la langue de bois.

Encore moins avec Elendil comme il venait de le prouver une fois de plus. « Le terme était générique ici, rien de plus. » rétorqua-t-il en arborant un fin sourire en coin, sa réplique se voulant clairement être une pique destinée à son interlocuteur. Sain d'esprit, une notion discutable à bien des égards et il ne se prétendait nullement être en mesure de débattre sur le sujet en connaissance de cause. Lui-même n'était pas si sain d'esprit que ça parfois. Et clairement, chaque personne s'étant mis en tête de lutter contre la menace qu'était Namoth devait sûrement remettre en doute la définition même du mot. Mais n'était-ce pas plus acceptable déjà que de se résigner sans même essayer de changer les choses ? Là encore, il ne préférait pas se faire juge et parti trop rapidement. Lui en théorie n'avait que sa vie à perdre, ce qui n'était pas le cas de tout le monde en Terre du Milieu. « J'en prends note. » lança-t-il au semi-elfe après que celui-ci lui ait promis d'essayer à l'avenir de faire preuve de plus d'attention à son égard. Pas qu'il ait besoin de preuves de sa part pour savoir qu'il tenait à lui mais comme il l'avait fait remarquer juste auparavant, ça ne faisait pas non plus de mal de se le faire rappeler de temps à autres. Depuis le temps il avait appris à se contenter de peu, sachant combien il était difficile pour l'autre homme de s'exprimer sur ce qu'il ressentait et ce même à lui. Et de toute façon, de par la nature secrète de leur réelle relation, il savait ce à quoi il devait s'attendre. De toute manière, les grandes démonstrations d'affection n'étaient pas véritablement son truc non plus alors... « L’opiniâtreté légendaire des nains... » commenta-t-il simplement avec un léger hochement de sourcil.  

Mais la conversation perdit rapidement de sa légèreté alors qu'Elendil semblait à nouveau se perdre dans les méandres de son propre esprit. L'avait-il connu autrement qu'ainsi ? Il ne saurait même pas quoi répondre mais il se doutait que cela ne devait pas l'aider de se dire que quoi qu'il arrive, il survivrait à presque la quasi totalité des personnes qu'il avait connu jusqu'à ce jour, y compris les nains qui l'avaient vu grandir au fil de ses années d'exil forcé. Il avait fait un choix, celui d'accepter sa part d'héritage elfique et comme pour tout choix, celui-ci avait son prix. Ça ne rendait pas la chose plus simple à accepter pour autant. Mais si ainsi il était plus en paix avec lui-même, Beren ne pouvait qu'approuver sa décision et ce malgré les implications qu'elle aurait sur sa personne. Après tout, il n'a jamais prétendu avoir un quelconque monopole concernant les faveurs du semi-elfe, leur relation n'était pas explicitement exclusive. Lui choisissait tout simplement de ne pas aller voir ailleurs la plupart du temps parce qu'il ne ressentait pas le besoin de le faire. Appeler ça amour ou ce que vous voudrez mais c'était son choix et même Elendil savait qu'il ne valait mieux pas évoquer le sujet avec lui parce qu'il n'était pas du genre à s'étendre en paroles sur ce genre de choses. Il se contentait de vivre le moment présent, comme il l'avait toujours fait, conscient que son passage en ce bas monde n'était pas éternel et autant vivre alors avec des regrets que des remords. « Excuses acceptées. » répondit-il avant d'ajouter: « Tu oublies d'ajouter que tu es aussi sacrément borné mais ne pinaillons pas sur la liste de tes défauts ou on y passerait la nuit. » Il s'autorisait bien sûr un tel ton parce qu'ils étaient seuls et qu'El saurait qu'il plaisantait, si ce n'est peut-être concernant le premier point énoncé. « C'est vrai mais je ne doute pas qu'on trouvera un terrain d'entente. Je suis certain que je saurais les faire apprécier ma charmante personnalité avec le temps, tout comme je l'ai fais avec toi. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
visage : Richard Armitage
Messages : 66
Or dans sa bourse : 432
Date d'inscription : 06/08/2014
Localisation : Eryn Lasgalen


Vos possessions
~:

MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   Sam 10 Jan - 15:49





I'm loosing my mind
Beren Dravanir & Elendil Telcontar

Elendil haussa un sourcil aux propos de son capitaine des gardes. Ce dernier n’avait pas tort et il partageait d’ailleurs son avis dans la majeure partie. Comme lui, il doutait que la reine l’ai désigné régent de manière arbitraire et sans penser qu’il serait à la hauteur de la tâche. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de penser que s’il avait été à sa place, il ne se serait pas désigné à cette tâche. Non, il aurait pris quelqu’un qui siégeait au conseil depuis bien longtemps, qui connaissait donc sur le bout des doigts les us et coutumes de ce royaume ancestral, mais il connaissait aussi l’aversion de la reine pour ces gens. Il allait devoir sans tarder combler ses lacunes et commencer l’étude d’imposants et lourds volumes contenant les lois de ce peuple. Mieux encore, il allait devoir sièger aux conseils et faire entendre sa voix, ses décisions et ses choix, sans heurter ceux-ci. Protéger les elfes, en serait-il capable ? Il doutait déjà d’être à la hauteur de la même tâche, mais vis-à-vis des hommes. Cela dit, la tâche la plus urgente envers ce peuple n’était pas celle-là, mais bien de les faire sortir de leur mélancolie maladive qui empoisonnait jusqu’au cœur même de la cité et de leur apathie. Comment y parvenir à nouveau sans commettre d’impair ? En cela résidait le premier pas vers la reconnaissance, mais cela ressemblait à une montagne à escalader sans trop de prise pour se hisser vers le sommet. Il esquissa un léger sourire à Beren avant de reprendre la parole. « Que n’es-tu donc l’un deux, j’aurais au moins un alliés dans la place… Mais, tes paroles me réconfortent au moins. » L’avis de son ami avait souvent plus compté qu’il ne le savait dans les décisions du semi-elfe et quelque part, mieux valait que cela ne se sache sous peine que leur véritable relation ne soit dévoilé aux yeux du monde. C’est après tout le lot de toutes têtes couronnées, avoir l’air d’être entouré, l’être peu, mais être au final seul contre tous lorsque la décision est mauvaise. Pour le reste, le fait d’avoir enfin quelqu’un à qui parler à cœur ouvert en ce lieu le rassurait, lui permettait enfin de sortir en partie de son mutisme, car jusqu’ici il n’avait pu se confier à personne. Si, ça lui faisait du bien, il sembla pourtant qu’il aurait mieux fait de garder sa langue derrière ses dents serrés, surtout vu la tournure des choses. À trop vouloir se libérer d’un poids, on charge les autres de ce qu’on ne veut plus, alors qu’ils n’en veulent peut-être pas ou que cela les mets dans une situation délicate. Il n’aimait pas spécialement sa façon d’être, mais pouvait-il seulement être autrement ? Pouvait-il se permettre d’être insouciant et prendre tout à la légère ? Ce n’était pas dans son caractère, cela ne l’avait jamais été. Même enfant alors qu’il courrait les rues de Minas Tirith, d’Edoras ou d’Erebor, il ne manquait jamais de penser aux réprimandes qu’il prendrait en rentrant. Se jurant à l’époque de ne plus refaire la même erreur, il continuait cependant, torturant les autres et se torturant lui-même par la même occasion. C’était cela en fait, derrière cette imposante stature, ce détachement qui le caractérisait et l’envie de réussir, se cachait l’être sensible qui a besoin des autres pour simplement exister. Borné, il l’était certes, mais n’arrivait pas encore à la cheville du roi des nains, je vous prie de le croire. Son sourire se fit un peu plus franc devant l’évidente ironie de son compagnon. « Je ne suis pas le seul dans cette pièce à avoir bon nombre de défaut tu sais et dans le genre borné, je pense que tu n’es pas mieux loti que moi. » dit-il en haussant un sourcil d’un air plus taquin cette fois. Certainement, il ne doutait pas que Beren serait conciliant. Restait à convaincre les elfes qui seraient peut-être plus réticent à ce sujet. Sa dernière phrase le fit d’ailleurs rire, il n’avait pas tort, il fallait se faire à la personnalité de l’humain, mais ce n’était pas le pire de tous et en cela il pensait à quelqu’un en particulier, un certain Rohirim… « Je n’en doute pas, j’organiserais une rencontre avec Tauriel. Tu devrais l’appréciée, même si elle n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fût depuis la mort de Thranduil et celle de Legolas. Quant à ta charmante personnalité, elle ferait bien d’aller se reposer, car je la veux fraîche et dispose pour le repas de ce soir. » Dit-il en lui jetant un faux regard noir additionner à un sourire des plus énigmatique. « Et peut-être plus encore d’ailleurs, cela dépendra de ton amabilité et du degré du manque que tu ressens pour ma personne. » Non pas qu’il doute que son cher et tendre ami soit de mauvaise composition ce soir, mais s’il ne pouvait pas le taquiner lui, qui taquinerait-il. De plus, depuis longtemps Elendil répugnait à dormir tous les soirs seuls et depuis qu’il était ici, il était bien forcé de le faire. Un peu de compagnie serait plus que bienvenue d’ailleurs.



Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm loosing my mind ♠ Beren   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm loosing my mind ♠ Beren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fallen Age :: La Terre du Milieu :: Le Rhovanion :: Eryn Lasgalen-